« Porter la musique à tout le monde »

Sur les traces de sa sœur aînée, pianiste (et altiste à l’Orchestre Atelier Ostinato), Lydie débute le violon au conservatoire. La musique devient vite une affaire de famille dans cette fratrie de 8 enfants. A mesure qu’elle progresse, la formation en conservatoire devient ennuyeuse pour Lydie qui aspire à intégrer un orchestre : « J’adore jouer pour les gens, leur partager ce que je ressens, c’est très important ». Lydie passe donc les auditions de l’Orchestre Atelier Ostinato et intègre la formation. Elle apprécie alors cette expérience d’orchestre exigeante, où il est cependant fait confiance aux jeunes musiciens et où on leur donne les valeurs et la formation nécessaires pour passer les grands concours d’orchestre. « L’atout d’Ostinato est de nous permettre d’acquérir l’automatisme de nous ajuster aux directions d’orchestre différentes selon les chefs d’orchestre invités tout au long de l’année. Cela nous donne l’occasion de monter très vite les programmes, de nous adapter aux œuvres différentes ». Que pense-t-elle de jouer devant des personnes isolées et seules ? Le visage de Lydie s’éclaire : « C’est une très bonne idée, car tout le monde ne peut pas assister à des concerts, c’est important humainement que les gens aient cette possibilité, je pratique ce partage avec ma famille ». Lydie, violoniste, 22 ans

« Ostinato m’a formée au métier de musicienne »

L’Orchestre Atelier Ostinato a été un élément essentiel dans ma professionnalisation au métier de musicienne d’orchestre. Lors des études en conservatoire, il y a beaucoup de répétitions étalées dans le temps pour préparer un concert. A Ostinato les plannings de répétitions sont similaires à ceux des orchestres professionnels. Il faut aussi savoir que lorsqu’on passe les concours, les orchestres attendent des musiciens qu’ils soient déjà formés au métier de l’orchestre. Ostinato a été en avance sur les conservatoires qui ne proposent que depuis très peu de temps des formations de ce genre. J’ai également pu bénéficier des conseils de responsables pédagogiques prestigieux qui m’ont aidée lors de masterclass à travailler en fonction des attentes d’un jury d’orchestre. Le fait d’être rémunérée est aussi singulier, très peu de formations au métier d’orchestre rémunèrent les jeunes. Cela m’a permis de financer en partie mon instrument. En résumé, Ostinato m’a formée au métier de musicienne d’orchestre, m’a aidée à financer mes études et mon instrument, m’a donné des contacts professionnels et de l’expérience. Clara Lefèvre-Perriot, altiste à l’Orchestre Philharmonique de Radio France