La transmission pour héritage

« Le projet d’Ostinato depuis le départ est d’offrir à de jeunes instrumentistes pleins de talents et issus des meilleurs conservatoires, la pédagogie qui les forme pendant 2 ans au métier de musiciens d’orchestre professionnel. Jouer et apprendre au contact d’artistes reconnus, être rémunéré et responsable au sein de l’orchestre, se produire dans de grandes salles, tout est conçu pour conduire le jeune au niveau de l’excellence professionnelle. »

La vision d’un chef

Après des études de piano et de direction d’orchestre au Conservatoire de Paris, ainsi qu’un diplôme de l’Ecole Polytechnique, Jean-Luc Tingaud est remarqué par Manuel Rosenthal dont il devient l’assistant et qui lui communique sa passion de la musique française ainsi que celle de la transmission des savoirs liés au travail en orchestre.

Jean-Luc Tingaud accompagne l’Orchestre Atelier Ostinato dont il est le directeur artistique. Sa carrière internationale lui a permis d’acquérir une expérience qu’il s’attache à transmettre aux jeunes musiciens. Avec eux, il s’est produit dans les plus belles salles parisiennes : la Philharmonie de Paris, l’Opéra-Comique, le Théâtre du Châtelet, le Théâtre des Champs-Élysées, le Théâtre de l’Athénée etc.

Chef d’orchestre reconnu, il a une prédilection pour l’opéra. Il a dirigé, entre autres, Les Noces de Figaro à Paris, Madame Butterfly à Pittsburgh, La Bohème Salle Pleyel, Cosi fan tutte à Shanghaï, La Fille du régiment à Madrid, Les Pêcheurs de Perles à Londres, Roméo et Juliette à Vérone, Carmen à Tokyo… Il collabore depuis plusieurs années avec le festival international d’opéra de Wexford, et y a dirigé en 2015 Le pré aux clercs d’Herold – mise en scène d’Eric Ruf, directeur de la Comédie Française. En juin 2018, il a dirigé L’enlèvement au sérail au Grange Festival à Northington. En 2019, il sera l’invité de l’Opéra de Pittsburgh pour diriger La Bohème.

Jean-Luc Tingaud a notamment dirigé l’English Chamber Orchestra avec le soliste Joshua Bell, le Royal Philharmonic Orchestra, le Royal Scottish National Orchestra, le RTE National Symphony Orchestra, l’Orchestre Filarmonica Arturo Toscanini, l’Orchestre du Teatro Massimo de Palermo, les Orchestres Philharmoniques de Varsovie et Cracovie, l’Orchestre national des Pays de la Loire, l’Orchestre national de Lyon, l’Orchestre national de Lorraine, et l’Orchestre symphonique de Bretagne.

Parmi sa discographie on retrouve notamment Sapho de Massenet enregistré à Wexford (Fonè), Le siège de Corinthe (Naxos) récompensé par un Choc du magazine Classica, et toujours chez Naxos, quatre CD consacrés respectivement à Dukas, Bizet, d’Indy et Poulenc. En projet, deux autres enregistrements : Franck et Massenet.